New York Story 36

L’homme de papier

Les artistes occupent la rue. Dans la lignée de Keith Haring ou Basquiat qui avaient déjà investi l’espace public, des « traces » laissées par des artistes sont toujours visibles. Dans certains quartiers ce sont des fresques, ailleurs des collages, des affiches. Il m’a semblé reconnaître aussi des dessins-signatures, comme un logo d’artistes apposé sur un trottoir, un poteau ou un mur.

 

papermanstreet7x7.jpg

 

Il est là, sur le mur, les paumes ouvertes, le torse nu douloureusement musclé. Il n’est qu’une empreinte comme une ombre mouvante, prisonnière de la porte sur laquelle il est collé et dont il essaye de s’arracher en vain. Le temps a commencé son oeuvre d’effacement : traces d’arrachement, graffitis et intempéries le font disparaître peu à peu.

Je regarde son visage flouté et j’en vois un autre, familier, le visage de l’absence, de l’absent. Je remarque qu’une de ses mains est comme posée sur la poignée : peut-être va-t-il m’ouvrir, m’inviter à passer de l’autre côté, et à m’évanouir dans une rue de New York, une backstreet anonyme.

J’ai pensé à mes propres peintures, mes empreintes inachevées que j’ai roulées dans un coin en attendant la force de les reprendre. Peut-être est-il temps de les ressortir. J’ai regardé longtemps cette silhouette, à découvert, comme implorante. Je l’ai photographiée en regardant son image inversée dans le viseur carré de mon 6X6 Yashica. Aujourd’hui, dans le petit viseur de ma mémoire, quelqu’un me manque et cette image, double de papier, me le rappelle.


 

6 Réponses à “New York Story 36”

  1. GV 2 mai 2008 à 3:04 #

    J’adore l’art urbain. L’art gratuit, destiné à tous. L’art « impermanent », sans garantie de durée. Et aussi les détournements d’images, d’intentions au profit d’un nouveau type d’expression Le passage d’un langage à un autre créé par l’art de rue. Et NY est particulièrement riche de ce type d’art.

    Belle image. Bonne lecture. Merci.

  2. florence 2 mai 2008 à 10:50 #

    Un petit côté Ernest Pignon-Ernest, des traces artistiques urbaines..
    j’aime beaucoup!

  3. mariga(z) 3 mai 2008 à 21:04 #

    C’est une jolie trouvaille !
    J’aime beaucoup …

  4. Henri Wisley 4 mai 2008 à 14:15 #

    belle émotion de ton viseur..

  5. Small Pomme 9 mai 2008 à 19:31 #

    Hé ! Psssssstt !! Tu es taguée… :-) ) Vas voir sur mon site…

  6. cc McGurr 30 mai 2008 à 0:17 #

    Hey les Frenchies, vous savez pas reconnaitre le travail d’un enfant du pays? l’homme en papier est une des
    nombreuses contributions de WK aka Edie Desplanques.
    C’est un artiste Francais that lives in niou yorque.Il est « famous », et assez rigolo.

Laisser un commentaire

alexandracha |
Le Souterroscope de Baume O... |
Riad Imourane |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 4Ltrophy
| NEO entre au BURKINA
| lesescapadesdelynette